Contenus sponsorisés 

38°C en Sibérie : un record absolu ?

Connue pour ses températures glaciales, la ville de Verkhoïansk, située au nord de la Sibérie n'a jamais observée une température aussi chaude.

C'est une vague de chaleur incroyable qui a déferlé sur la Sibérie il y a un peu plus d'une semaine. 38°C ont été mesurés à Verkhoïansk, ville située dans l'intérieur de la province russe. Une température «supérieure de 17°C aux normales de saison» explique Météo France. C'est la première fois, à cette latitude au-delà du cercle polaire, qu'une telle température est observée. Même si la validation de cette valeur est en cours, elle est fortement probable. Météo France explique q'un dôme anticyclonique chaud en altitude est venu se positionner sur la Sibérie centrale. «Une situation typique des canicules» expliquent les prévisionnistes.


C'est le point le plus froid de la planète


Paradoxalement, c'est ici que la température la plus basse jamais enregistrée sur terre a été observée. Il avait fait alors -67,8°C en février 1892. Une zone propice à ces variations incroyables de températures entre l'été et l'hiver. Alors qu'à la saison froide lorsque les conditions sont anticycloniques l'air froid est piégé. En revanche, l'été avec un climat hypercontinental, les températures deviennent douces, parfois chaudes. «La moyenne maximales du mois de juillet atteint 23°C. Il n'est pas rare d'y mesurer plus de 30°C, un seuil systématiquement dépassé plusieurs fois les derniers étés» détaille Météo France.


Année la plus chaude en Russie ?


Un deuxième record est battu avec ces chiffres, «celui de la plus grande amplitude entre le record froid et le record chaud sur l'ensemble du globe». Ici, on relève 105,8°C de différence !

Des observations qui rappellent la présence du réchauffement climatique. Météo France indique qu'avec 5 mois extrêmement chauds par rapport aux normales saisonnières, «la Russie se dirige vers son année la plus chaude».

  • Facebook
  • Twitter