Contenus sponsorisés 

Catégorie 4 pour l’ouragan Laura

Un monstre se dirige droit vers la Louisiane et le Texas. Après s’être renforcé ces dernières heures au-dessus du Golfe du Mexique, ses vents pourront atteindre les 240 km/h.

La dernière image satellite parle d’elle-même. L’ouragan Laura continue sa route en direction des côtes sud-américaines. Tempête tropicale dans ses débuts, Laura est responsable de très fortes précipitations et de graves inondations notamment en République-Dominicaine et à Haïti. Aujourd’hui ouragan de catégorie 4, Laura va toucher ce jeudi matin (heure française) la Louisiane et le Texas.

De graves conséquences attendues


Son impact sur les côtes américaines s’annonce majeur. Les prévisionnistes du NHC (service de prévisions américain spécialisé dans la surveillance des ouragans) parle d’un ouragan « extrêmement dangereux » avec des vents dévastateurs pouvant souffler jusqu’à 240 km/h, d’après le dernier bulletin de prévisions. D’importantes vagues sont attendues, alors que les derniers relevés au large dans le Golfe du Mexique faisaient état de creux de 11 mètres. Des débordements extrêmes sont attendus sur la zone littorale de Louisiane et du Texas avec une marée de tempête (surélévation du niveau de la mer provoquée par les vents violents). Certains scénarios estiment que le niveau de la mer pourrait se surélever de plus de 2 mètres. De fortes pluies et orages sont attendus au passage du système tropical, aggravant la situation encore un peu plus autour des zones très fortement urbanisées et à proximité des cours d’eau.

Un ouragan qui marquera 2020


Laura est le 12ème système cyclonique de la saison 2020 en Atlantique-nord, mais est le premier à atteindre la force de catégorie 4 (vents compris entre 211 et 241 km/h). D’après Météo France, seuls 7 systèmes ont atteint la catégorie 4 depuis 1950 dans cette région : Camille (1969), Allen (1980), Andrew (1992), Bret (1999), Charley (2004), Katrina (2005) et Harvey (2017).


Le monstre Laura devrait ensuite faiblir en pénétrant dans l’intérieur des terres, tout en continuant d’arroser copieusement le Mississippi, l’Arkansas et le sud de l’Ohio.

  • Facebook
  • Twitter