Contenus sponsorisés 

En France, la neige disparaît (presque) en silence

Records de températures, multiplication et intensification des épisodes de fortes chaleurs... la neige a perdu plusieurs dizaines de centimètres d’épaisseur en 60 ans en moyenne. Une observation réalisée depuis un site de référence installé dans le département de l’Isère.

Les Alpes, image d’illustration

Le constat est alarmant. 37 centimètres de neige en moins en 60 ans. Une triste moyenne observée au Col de Porte, dans le département de l’Isère près de Grenoble. Face à la hausse des températures, la neige disparaît de nos montagnes. Et une fois de plus, l’été 2020 aura prouvé que la France fait face, elle aussi, au réchauffement climatique. Nouveaux records de températures, ensoleillement excédentaire, sécheresse... dans nos montagnes, la neige souffre. Depuis 60 ans, Météo France analyse l’évolution du manteau neigeux à quelques 1325 mètres d’altitude, dans le département de l’Isère au Col de Porte. Un observatoire unique en Europe, situé en moyenne montagne, qui permet de comprendre et d’analyser l’évolution de l’or blanc dans les Alpes-du-Nord. La température augmente, la neige fond

Site du Col de Porte - © Météo-France/CEN

La réduction progressive de l’épaisseur de la neige peut paraître « logique », alors que la hausse des températures se vérifie et que les vagues de chaleurs sont toujours plus nombreuses et intenses depuis 30 ans. Au col de Porte, les différents outils de relevés météo confirment une hausse importante de la température moyenne. Le mercure a « augmenté de 1,01°C » en 60 ans, explique Météo France dans un article publié sur son site internet. De son côté,

« le manteau neigeux a diminué en moyenne de 37.7 centimètres », soit environ « 30 à 40% de l’épaisseur de la neige en saison hivernale », détaille Samuel Morin, chercheur spécialiste de l’étude de la neige.

Un autre observatoire est installé à 2700 mètres d’altitude, au Col du Lac Blanc (Isère)

Le Col de Porte, un site de référence L’Observatoire chargé d’étudier la neige a ouvert entre 1960 et 1961 et « permet de disposer de 60 ans de recul sur l’évolution du climat, avec des observations fiables », explique Yves Lejeune, chercheur et spécialiste de l’étude de la neige au Centre d’étude de la neige (géré par Météo France et le CNRS). Aujourd’hui, ce site permet de surveiller et d’analyser plus de 250 paramètres. La richesse des mesures et son positionnement font de ce site « une référence en moyenne montagne, unique en Europe », ajoute le spécialiste.


> Retrouvez l’entretien complet d’Yves Lejeune et Samuel Morin sur le site officiel de Météo France, en cliquant ici.

  • Facebook
  • Twitter