Contenus sponsorisés 

Juillet 2021 : il n’a pas fait si froid que ça (en moyenne)

Tempête, fortes pluies, inondations, soleil discret… le mois de juillet 2021 est le moins chaud depuis 2014.

Image d’illustration

Non, juillet 2021 n’a pas été aussi pourri que cela. En tout cas pas du côté des températures, avec des valeurs à l’échelle nationale proches des normales de saison. Avec 20,7°C relevés sur la France, la température est restée très proche de la normale pour un mois de juillet. Un peu frais malgré tout : -0,1°C sous la normale mensuelle. Malgré tout, des disparités parfois importantes existent dans les régions. « Les maximales ont été contrastées généralement de 1 à 3°C en dessous des normales du Sud-Ouest, en passant par le Centre-Est et le Nord-Est », détaille Météo France. En revanche, la température maximale a toujours été élevée près de la Méditerranée notamment en Corse et sur la partie littorale de la Provence avec un mercure se plaçant 1 à 2°C au-dessus de la normale saisonnière. L’épisode de chaleur qui a concerné la France à la mi-juillet est venu contrebalancer la fraîcheur enregistrée en début et fin de mois.

Des pluies abondantes sur de nombreuses régions Avec un soleil souvent caché derrière les nuages, les pluies ont eu le champ libre pour déposer d’importants cumuls de précipitations sur la France. Météo France constate un excédent important pour le mois de juillet grimpant jusqu’à 50%. Sans surprise, la moitié Est du pays a été particulièrement concernée, notamment suite à la présence de plusieurs gouttes froides (dépressions) venues déstabiliser la masse d’air pendant plusieurs jours. Un phénomène météorologique responsable d’importantes inondations chez nos voisins belges et allemands. A contrario, entre Corse et continent, la sécheresse a encore gagné du terrain avec des précipitations très rares sur les bords de la grande bleue.

Météo France

De son côté, le soleil est resté très discret avec « un ensoleillement déficitaire sur la quasi-totalité du pays », confirment les météorologues de Météo France. Ce déficit a parfois dépassé les 10% notamment entre l’ouest des Pyrénées et la partie nord des Alpes.


  • Facebook
  • Twitter