Contenus sponsorisés 

L’été 2020, l’un des plus chauds de France

Mis à jour : 6 sept. 2020

Après une canicule intense et durable en août, l’été 2020 s’affiche comme étant l’un des 10 étés les plus chauds sur le territoire français. Il confirme une longue série de températures moyennes mensuelles au-dessus des normales de saison depuis l’année dernière.

« La France vient de connaître son 3ème mois d’août le plus chaud depuis le début des mesures (depuis au moins 1900) », explique Météo France dans un communiqué. Après août 1997 et août 2003, il n’avait jamais fait aussi chaud pour le troisième et dernier mois de l’été météorologique. Après un fort coup de chaleur et la canicule courant août, l’été 2020 aura été l’un des 10 étés plus chauds jamais enregistrés en France métropolitaine.

Un mois d’août largement au-dessus de la moyenne


+2°C au-dessus de la moyenne mensuelle pour un mois d’août. Ce dernier mois de l’été 2020 aura été bien plus chaud que la valeur de référence de cette période calculée sur la période 1981-2010. La température moyenne sur l’ensemble du mois (températures minimales et maximales) est de 22.6°C pour une normale de 20.6°C. Dans un communiqué, les prévisionnistes de Météo France rappellent qu’août 2020 se situe « au 3ème rang des mois d’août les plus chauds en France depuis 1900, loin derrière 2003 et juste derrière août 1997 ».

Top 3 des mois d’août les plus chauds en France :

Août 2003 : 24.8°C soit + 4.2°C/normale
Août 1997 : 22.7°C soit +2.1°C/normale
Août 2020 : 22.6°C soit + 2°C/normale

Des températures trop élevées depuis 1 an, du jamais vu !


Le constat remonte à juin 2019. Depuis l’année dernière, aucun mois en France métropolitaine ne s’est retrouvé dans la normale ou en-dessous des valeurs de référence des températures mensuelles. Depuis 15 mois, les températures sont clairement plus élevées que les normales de saison toutes saisons confondues. Pour rappel, l’hiver 2019-2020 a été particulièrement doux et très ensoleillé. Même tendance pour le printemps. Cette situation n’est venu qu’aggraver la sécheresse des sols ces derniers mois.