Contenus sponsorisés 

L’hiver a été encore trop doux en France...

Malgré un hiver perturbé, ponctué par quelques coups de froid... il a été en moyenne trop doux par rapport à la normale de saison. Notamment sur un axe entre l’Aquitaine et le Nord-Est du pays.

Image d’illustration

L’hiver 2020/2021 aura été à son tour... trop doux ! A l’échelle de la France, la température affiche un excès de 1,2°C par rapport aux normales saisonnières sur les 4 mois de l’hiver météorologique (novembre, décembre, janvier et février).


Météo France indique dans un bilan que « l’hiver a été marqué par un temps très perturbé et parfois tempétueux entre décembre et janvier ». Il est tombé d’importantes précipitations entraînant d’importantes inondations entre les régions du Nord et le Sud-Ouest du territoire. Plusieurs vigilances ont été lancées au cours de ces dernières semaines. Après la neige, le froid et des pics de froid... c’est la douceur qui a également marqué.


Trop doux entre le Sud-Ouest et le Nord-Est Les températures ont été trop souvent au-dessus des normales, notamment « entre la Nouvelle-Aquitaine et les frontières du Nord-Est », confirment les prévisionnistes de Météo France. Bien que plusieurs régions aient retrouvé des valeurs proches des températures

« normales » en hiver comme en Bretagne et sur les bords de la Méditerranée, cela n’aura pas été suffisant. L’hiver se termine ainsi avec une température moyenne supérieure de 1,2°C par rapport à la normale saisonnière.

© Météo France

Beaucoup de pluies, moins de soleil Sans surprise, le soleil n’a pas été très généreux avec un déficit de 10% « sur une grande partie du pays », détaille Météo France. Cette absence des rayons cet hiver est beaucoup plus importante dans certaines régions comme en Bourgogne-Franche-Comté avec un définit de plus de 20%, voire localement 30%. Enfin les ingénieurs de Météo France pointent du doigt l’omniprésence de la pluie. Des précipitations qui ont dominé l’hiver avec un « nombre de jours de pluies supérieur à la normale de 5 à 15 jours », expliquent les spécialistes. Les côtes bretonnes, l’Aquitaine et la façade occidentale de la Corse ont été particulièrement touchées. A contrario, la pluie est moins tombée que la normale entre le Languedoc-Roussilon et l’ouest des Bouches-du-Rhône avec un déficit dépassant parfois les 40%.

© Météo France