Contenus sponsorisés 

La tempête Aurore plus forte que prévue

Les vents ont soufflé en tempête ces dernières heures. Si une vigilance orange avait été lancée, la tempête s’est montrée beaucoup plus virulente que les prévisions.

Image d’illustration

La météo réserve toujours des surprises. La tempête Aurore qui a balayé une grande partie Nord de la France a laissé des séquelles. Routes coupées, circulation des trains très perturbée notamment en Normandie, jusqu’à plus de 240 000 foyers privés d’électricité… la forte dépression automnale a marqué par sa virulence. C’est la Bretagne qui a été la première région touchée par l’arrivée d’Aurore mercredi soir, avec de fortes pluies et parfois des orages virulents. Des tornades, qui devront être confirmées après enquêtes, ont été signalées dans le département du Finistère et du Morbihan. D’importants dégâts sont rapportés sur plusieurs habitations.

Un vent plus fort que prévu

Le bulletin d’alerte de Météo France évoquait des rafales pouvant atteindre les 130 km/h sur les côtes… les bourrasques ont été bien plus virulentes. Une rafale à 175 km/h à été enregistrée dans le département de la Seine-Maritime, sur la commune de Fécamp installée en bord de mer. C’est d’ailleurs ce département normand qui a été le plus secoué par la puissance de la tempête automnale avec jusqu’à 150 km/h au Havre. Les rafales ont également dépassé les 100 km/h dans l’intérieur de ce territoire bordant la mer. Le vent a aussi été très brutal en Bretagne, avec des rafales maximales grimpant jusqu’à 134 km/h dans les Côtes-d’Armor et le Morbihan, 139 km/h sur la pointe bretonne dans le Finistère.


Une extension de la vigilance orange dans la nuit Une dizaine de départements avait été placée en vigilance orange, face aux vents violents attendus entre la Bretagne, la Normandie et les Hauts-de-France. Mais en cours de nuit, plusieurs départements de la région parisienne et du Grand-Est ont rejoint à leur tour le bulletin d’alerte. Une vigilance tardive qui s’explique par une tempête plus forte que prévue. On relèvera jusqu’à 120 km/h dans les Yvelines, 121 km/h en région Grand-Est.

Signe de la virulence de cette perturbation, le vent n’avait jamais soufflé aussi fort depuis les tempêtes de 1999 à Saint-Brieuc, Préfecture du département des Côtes-d’Armor. 119 km/h ont été relevés mercredi soir à l’arrivée de la tempête Aurore.

  • Facebook
  • Twitter