Contenus sponsorisés 

Qu’est-ce qu’un « medicane » ?

Mis à jour : 17 sept. 2020

D’importantes intempéries sont attendues dans les prochaines heures en Grèce. Le responsable est un medicane. Un phénomène météo se rapprochant des caractéristiques d’un ouragan sans en être un. Explications.

Medicane Numa en novembre 2017 en Méditerranée - © Terra/Modis

Un medicane, c’est la contraction en anglais de Mediterranean et d’Hurricane, ce qui veut dire clairement en français « ouragan méditerranéen ». Cependant, « il ne s’agit pas d’un

ouragan » précise Météo France dans une vidéo dédiée à l’explication du phénomène et disponible sur son site internet.

Moins puissant et moins grand qu’un ouragan


Dans cette vidéo, on découvre qu‘un medicane dure généralement rarement plus de 48h, tout en faisant moins de 400 kilomètres de diamètre. Bien moins durable et imposant qu’un ouragan. Moins puissant aussi. Un medicane « atteint rarement la catégorie 1 » de l’échelle de Saffir-Simpson, explique François Gourand, ingénieur-prévisionniste Météo France.

La catégorie 1 de Saffir-Simpson correspond à un ouragan accompagné de vents soufflants entre 119 et 153 km/h.

Au cœur d’un medicane, on retrouve « une zone de vents calmes et un ciel assez clair que l’on appelle œil, comme sur les ouragans », décrit le spécialiste. La dépression subtropicale est également accompagnée de violents orages avec de fortes pluies « qui se rapprochent également des caractéristiques d’un ouragan », ajoute François Gourand. Comment se forme un medicane ?

L’air froid présent en altitude est essentiel. « Il va amorcer la convection et déclencher les orages dans le phénomène », détaille le prévisionniste. « Ce sont les orages et toute la chaleur libérée qui vont transformer le cœur même du medicane », explique-t-il. Le paramètre vent est également essentiel. Il faut que les vents « entre les basses couches et les couches supérieures de l’atmosphère soufflent à peu près dans la même direction pour que les orages puissent tourner autour du centre, de façon assez longue et durable, pour que la convection amplifie le phénomène », schématise le spécialiste à la fin de la vidéo. Si ce n’était pas le cas, alors le medicane ne pourrait pas se développer.